39-45 Index du Forum
Link to your site

FAQ Rechercher Membres Groupes S’enregistrer Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion


Conclusion

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet 39-45 Index du Forum -> 39-45 -> Préface
Sujet précédent :: Sujet suivant
Auteur Message
colonel Swieker
Comandement
Comandement

Hors ligne

Inscrit le: 04 Sep 2011
Messages: 367
Localisation: nevers
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 猪 Cochon
Point(s): 369
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Lun 5 Sep - 07:43 (2011) Sujet du message: Conclusion Répondre en citant

  • La libération des camps et le bilan de la déportation

Fin 1944, l’Allemagne, acculée est sur le point de perdre la guerre. Les alliés pénètrent en Allemagne et en Pologne. Là, ils vont découvrir l’horreur...
En septembre 1944, les armées soviétiques découvrent le camp de Lublin-Maïdaneck ; peu après les Américains libèrent le camp du Struthof. Plus les alliés avancent, plus ils découvrent des camps de concentration, souvent à moitié vides à cause des " marches de la mort ". Enfin, le 27 janvier 1945, les Soviétiques arrivent au tristement célèbre Auschwitz, vidé de la majeure partie de sa population dix jours plus tôt dans le froid de l’hiver.
Dans ces camps, les alliés découvrent des masses de corps empilés les uns contre les autres. Ils trouveront des déportés survivants avec des allures squelettiques, épuisés, sans vivres depuis plusieurs jours et souvent malades du typhus. Ils doivent organiser l’inhumation de milliers de corps.
L’épuisement physique des détenus continue à faire des victimes bien après leur libération : sur les 25 000 détenus de Bergen-Belsen hospitalisés à la libération du camp, 13 000 succomberont dans les jours qui suivent.
Il n’est pas facile pour les alliés de gérer une telle situation : à Bergen-Belsen, les détenus pillent la cuisine et beaucoup meurent de trop manger alors que d’autres trop faibles pour atteindre la nourriture agonisent.
Les alliés découvrent également des piles de vêtements, de chaussures, de cheveux, de lunettes pris aux déportés à leur arrivée dans les camps. Ils découvrent aussi les terribles chambres à gaz. En se rendant au camp d’Ohrdruf, annexe de Buchenwald, le général Eisenhower déclare avoir subi  " le plus grand choc de sa vie ". Il ordonne que tous les soldats qui ne sont pas indispensables sur le front voient le camp " afin de savoir contre quoi ils se battent ".
L’émotion est très forte devant une telle barbarie. Des questions se posent : qui savait ? Les habitants des villages aux alentours des camps respiraient la terrible odeur sortant des fours crématoires ; ils voyaient les convois arriver... Et les Allemands ? Que savaient-ils? Et l’état-major allié ? On connaissait l’existence du camp d’Auschwitz ; pourquoi n’a-t-on jamais bombardé les chambres à gaz ? Ces questions sont sans réponse jusqu'à aujourd’hui...
Le bilan de la déportation est accablant. Pour l’ensemble des camps de concentration et d’extermination, c’est à dire pour tout le système des camps placés sous la responsabilité de Himmler et des S.S, le nombre total de victimes, de toutes catégories et de toutes nationalités, se situe probablement autour de dix millions. On peut distinguer trois catégories de victimes :
- les déportés dits " raciaux " selon les nazis, c’est à dire les Juifs (on a employé le chiffre emblématique de six millions de victimes au procès de Nuremberg, mais d’après Raul Hilberg il y aurait eu 5 100 000 morts ce qui est déjà considérable.) et les Tziganes (250 000 victimes soit 34% de la population vivant en Europe à la veille de la guerre) ;
- les victimes de la répression, d’abord les antifascistes allemands, puis tous ceux qui furent déportés à la suite des opérations menées contre la résistance (la liste des résistants français morts dans les camps est trop longue pour être écrite ici ; on peut citer par exemple Danielle Casanova, jeune communiste d’origine corse, morte à Auschwitz). De très nombreuses nationalités ont payé un lourd tribut à la déportation; ce sont les Soviétiques et les Polonais qui ont eu le plus de victimes.
- Enfin, il ne faut pas oublier comme victimes les malades mentaux (100 000 morts) et les homosexuels.
Ce bilan terrible pour les hommes et pour les Juifs en particulier justifie le nom que les Juifs et tous les hommes du XXe siècle ont donné à ces crimes : la Catastrophe, en hébreu la Shoah. 

_________________
le colonel Swieker
45éme RYBA
Régiment des Yanki Blindée et Amphibie.


Revenir en haut
Skype
Publicité






MessagePosté le: Lun 5 Sep - 07:43 (2011) Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet 39-45 Index du Forum -> 39-45 -> Préface Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1


Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation


Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com